GÉNÉRALITÉ
L'empreinte tectonique

L'histoire tectonique est complexe ; elle est liée au plissement pyrénéen qui a débuté à l'Eocène (40 Ma) dans le domaine pyrénéo-provençal et qui se poursuit actuellement. Ces mouvements se poursuivent dans les Pyrénées et se manifestent par des coulissages d'ampleur régionale, une succession de phases tectoniques compressives et extensives mais surtout par une élévation importante des reliefs.

L'empreinte tectonique influe sur le développement de la karstification ; les réseaux de fractures créés par ces mouvements sont utilisés préférentiellement par les écoulements souterrains. Elle se manifeste par des ruptures nettes et visibles. A noter que la grotte de l'Aguzou se développe principalement le long d'une faille.

La marque des climats

Les périodes climatiques chaudes et humides sont responsables de dissolutions importantes en surface et sous terre ; elles ont produit des redistributions de matière dans le karst avec un fort concrétionnement souterrain. Les périodes sèches et froides, au contraire, montrent de faibles taux de concrétionnement ou des lacunes.

La morphologie des réseaux est dépendante des variations climatiques. En période froide (par exemple les glaciations quaternaires), les niveaux de base sont bas près des côtes du fait de l'abaissement général du niveau des mers de 100 à 150 m. Les rivières entaillent alors fortement les vallées, les réseaux karstiques s'enfoncent si les conditions géologiques et pluviométriques le permettent.

L'évènement messinien (6 Ma) de la fermeture et de l'assèchement de la Méditerranéen a joué le même rôle mais avec une plus grande ampleur, puisque le niveau marin s’est abaissé de plus de 1000 m ; de ce fait, tous les karsts du pourtour méditerranéen, et uniquement eux, ont été particulièrement marqués par cet évènement exceptionnel.

Cependant, on ne sait pas encore si cet évènement a pu marquer les paysages pyrénéens de la haute vallée de l’Aude, et donc contribuer à la morphologie karstique de l’environnement de la grotte de l'Aguzou.

Les études en cours, en particulier conduites par le BRGM, pourraient apporter des informations sur les effets de la crise messinienne dans cette région.

Un héritage géologique typique

Tous les terrains du site classé de la grotte de l'Aguzou sont d'âge primaire. Ils sont fortement dolomitisés ; or les dolomies sont à l’origine des belles cristallisations qui font tout l’intérêt de la grotte. De plus, la minéralisation en sulfures polymétalliques, le plus souvent plomb/zinc/cuivre présente dans ces terrains a induit localement des anomalies géochimiques qui ont produit des néoformations exceptionnelles comme les aragonites bleues.

Le caractère typique du système karstique

Les éléments du système karstique : zone épikarstique, zone d'infiltration, zone noyée, drains, systèmes annexes au drainage jouent des rôles très différents dans le processus hydraulique global. Tous ces éléments présentent des dynamiques de fonctionnement particulières, des tailles et des formes contrastées et hébergent des concrétions différentes.

En général, toutes les parties du karst n'apparaissent pas au complet dans les réseaux pénétrables par l'homme. Le réseau spéléologique de la grotte de l'Aguzou est, pour sa plus grande part, un ancien réseau de drainage karstique qui permet d’observer l’organisation des écoulements dans le karst. Ceci n’est en général pas possible dans un karst complètement actif, puisque l’eau empêche la pénétration et l’observation directe.

 

Texte complété par Michel Bakalowicz, HydroSciences Montpellier


Copyright © grotte de l'Aguzou 2003-2004
Contactez-nous
Plan du Site
Page créée le : 20/01/04
Vous êtes ici : Sommaire > Milieu souterrain > Karst > Héritage géologique