GÉNÉRALITÉ
Les interactions

À l'intérieur de l'eau, les molécules, entièrement entourées d'autres molécules, sont soumises à différentes interactions dont la résultante est nulle. À l'interface, en revanche, la somme des forces ne peut être nulle entre le liquide et l'air, puisqu'il existe "un manque" au-dessus de la surface de l'eau.

La force d'attraction intermoléculaire

À ce niveau, la cohésion de l'eau est assurée par une force attractive intermoléculaire. Cette force est appelée la tension superficielle. Elle s'exerce perpendiculairement à la ligne de contact entre l'air et l'eau, et plus généralement entre le liquide et le gaz.

Dépendante de la nature du liquide, elle l'est également de la température (elle diminue en même temps qu'elle) et de la composition de la surface (elle est très sensible à la présence d'impuretés et à l'état de la paroi).

La tension superficielle au quotidien

C'est la tension superficielle qui donne leur forme de sphère aux gouttes de pluie ou aux gouttes d'eau qui tombent sur une plaque chaude. Elle permet également à un liquide de remonter le long d'une paroi, d'un mur, ou à l'intérieur d'un tube capillaire. Elle est aussi, plus couramment, à l'origine de l'adhérence de l'huile sur la poêle.

Il faut savoir que le but des lessives et des produits vaisselle n'est autre que de faire baisser la valeur de cette tension superficielle.

 

 

Texte inspiré du livre "Fleurs de pierre" de Patrick Cabrol et Alain Mangin - Année 2000 Editions Delachaux et Niestlé


Copyright © grotte de l'Aguzou 2003-2004
Contactez-nous
Plan du Site
Page créée le : 6/03/04
Vous êtes ici : Sommaire > Milieu souterrain > Concrétions > Formation > Tension superficielle