Questions - Réponses

Grotte de l'Aguzou

fleche question

Quel est l'attrait majeur de la grotte ?

L'attrait principal de la grotte est la profusion minérale (aragonites, excentriques, cristaux triangulaires). La grotte de l'Aguzou fait partie des plus belles grottes d'Europe. C'est un patrimoine hors du commun où les actions menées associent fréquentation raisonnée du public et préservation de l'espace souterrain.

fleche question

Où se situe la grotte ?

La grotte de l'Aguzou se trouve dans les Pyrénées audoises sur la commune d'Escouloubre, dans les gorges de l'Aude. Elle fait partie du Pays de Sault tout en étant proche des Pyrénées ariégeoises et des Pyrénées catalanes.

fleche question

Comment s'organise l'accueil du public dans la grotte ?

L'accueil du public se fait par petits groupes sous forme de visites et à partir de 2023 sous forme de stages. Le matériel est fourni : casque, éclairage, combinaison. Trois types de visites sont proposés : la visite journée, la visite demi-journée et la visite exploration. Des stages de plusieurs jours sont mis en place : stages découverte, stages photo macro et stages photo galeries.

fleche question

Quand la grotte a-t-elle été découverte ?

La première partie est connue depuis les temps préhistoriques. Un deuxième réseau a été découvert en 1965 par la famille Bataillou et d'autres spéléologues. Ce nouveau réseau développe actuellement près de 5 km de galeries et de salles fabuleuses. Aujourd'hui, environ 1,5 km sont accessibles à un large public.

fleche question

De quelle façon la grotte est protégée et gérée ?

La grotte est gérée par une entreprise privée commerciale en accord avec le gestionnaire du terrain. La vocation touristique principale est d'accueillir, d'éduquer et de sensibiliser un large public tout en respectant un patrimoine souterrain exceptionnel.

fleche question

Quel est le statut de protection et de conservation de la grotte de l'Aguzou ?

La grotte de l'Aguzou est un site classé et protégé. Elle a été classée par Arrêté Préfectoral le 1er février 1990 sur un surface de 219 hectares. Il faut savoir que pour protéger une cavité il est nécessaire de protéger, en surface, le périmètre lié au développement réel et potentiel du réseau souterrain.